18 juillet au 3 août 2021

Festival des Arcs 2021 48ème édition : le rebond !

Si 2020 aura été pour nombre d’entreprises l’occasion de mesurer leur capacité d’adaptation et de résilience, 2021 devrait sonner le retour à la normalité.  Nous allons le souhaiter très fort, nous y préparer dans la joie, la bonne humeur et l’optimisme, et laisser aux Cassandre et autres oiseaux de mauvais augure leurs sombres prédictions d’une crise pluriannuelle.

Après cette courte parenthèse – qui soit dit en passant aura été un succès à bien des égards et aura contribué à nous ouvrir de nouveaux horizons – nous revenons à notre modèle « jeune » d’un demi-siècle et qui constitue notre véritable ADN : L’Académie-Festival.

Le premier concert – la gratuité sera bien sûr toujours au rendez-vous malgré les temps qui s’annoncent tumultueux ! – aura lieu le 18 juillet et le dernier le 3 août.  Comme promis au plus fort de la pandémie et au moment de nous adapter pour survivre, la programmation 2020 sera presque intégralement reportée à 2021.  Notre « ennemi invisible », comme il est parfois qualifié, n’aura raison ni de nos projets ni de notre envie de partager avec vous ces intenses moments d’émotion et de passion.

Quelques changements sont au programme, bien sûr.  

L’anniversaire de Beethoven remplacé par celui de Saint Saëns ; les chauvins s’y retrouveront et pour les autres, vous (re)découvrirez le temps d’une journée un compositeur romantique de premier plan, parfois victime de la stature de ses contemporains allemands…

Camille Pépin, notre compositrice en résidence 2020, sera remplacée par Benoît Menut et nous nous réjouissons de l’accueillir aux Arcs.  Comme à l’accoutumée, une dizaine de ses œuvres seront programmées, une création mondiale verra le jour, et il participera à des rencontres, des ateliers, des conférences et des débats qui vous permettront d’entrer dans son univers musical tout à fait étonnant.

La thématique 2020 « Musique et pouvoir, ou le pouvoir de la musique » sera notre fil rouge 2021.

Bach et le clergé, Mozart et les francs-maçons, Haydn et les princes Esterházy, Beethoven et Napoléon, Strauss et Goebbels, Chostakovitch et Staline… Quel créateur n’a pas eu un temps à s’accommoder d’un pouvoir extérieur à son génie – ou plus justement formulé : à composer avec des contraintes éloignées de son inspiration ?  Qu’il soit politique, économique ou religieux, le pouvoir a toujours exercé sur la musique une pression plus ou moins visible, plus ou moins tangible, et ce sont ces rapports que nous nous proposons d’explorer.

Les cartes blanches de Jean Sébastien Borsarello, percussionniste à l’Orchestre du Capitole de Toulouse, de Bruno Maurice, accordéoniste virtuose ou de Olivier Baumont, claveciniste de renommée internationale que nous retrouverons après une absence de quelques années seront de la partie.

Le mini-cycle orchestral de trois concerts (Ensemble du Festival des Arcs pour les 8 saisons de Vivaldi-Piazzolla, l’Orchestre amateur Ondes plurielles et l’Orchestre de l’Académie-Festival) permettra d’explorer un répertoire différent de celui auquel nous sommes habitués aux Arcs.

La journée Bach aura lieu le 28 juillet, tout comme le désormais traditionnel concert-dégustation.

Le jeune public ne sera pas en reste avec trois concerts qui lui seront consacrés : le célébrissime Pierre et le Loup de Prokofiev, mis en miroir avec 2 œuvres de Benoît Menut autour… du loup !

Quant aux jeunes talents qui ont illuminé l’édition 2020 de leur présence, de leur enthousiasme et de leur musique, ils seront bien entendu présents en 2021, et le Festival est fier d’inviter chaque année une quinzaine de ces jeunes instrumentistes prometteurs qui sont les stars de demain.

Enfin, l’expérience de cette dernière édition pas comme les autres nous aura gratifiés de deux innovations qui seront conservées et amplifiées : l’Espace Roger Godino, notre nouvelle scène digitale, et les concerts populaires et en plein air de la place basse des Villards.

Toute l’équipe du Festival, soutenue plus que jamais par ses partenaires de toujours auxquels se joignent de nombreux nouveaux venus, est heureuse de préparer cette nouvelle édition et se réjouit de vous accueillir dans notre belle station des Arcs, vous public, vous, stagiaires qui nous avez tant manqué l’été dernier et, bien sûr, vous, artistes venus du monde entier dont l’Art nous permet de traverser ces temps tourmentés et incertains.

Eric Crambes, directeur artistique

Académie Festival des Arcs / création Harvest