Next Event in:
+ +
24 days
1 hour
10 minutes
29 seconds

Elsa Maurus

chant

« Prima le Parole, dopo la Musica », cette maxime d’Hofmannsthal dans Capriccio de R. Strauss illustre bien les études et la carrière d’Elsa Maurus.
D’abord, par passion des mots et de l’enseignement des études en classe préparatoires à l’ENS et l’obtention d’une maitrise de lettres modernes. Puis, Le Chant que sa formation de pianiste rendait accessible. C’est sous l’oreille attentive et exigeante des plus grands maîtres-Heidi Raymond, Eugénia Besalla Ludwig (mère de Christa Ludwig) mais aussi Irène Aïtoff et Lou Bruder qu’elle chante ses premières notes et accomplit sa formation.
Ses premiers rôles en 1994 sont Rosine du Barbier de Séville (Rossini) et Mara de L’opéra d’Aran
(G. Bécaud) au Konzerthaus de Vienne sous la direction de Georges Prëtre. Elle le retrouvera pour le Martyr de Saint Sébastien à La Scala notamment.
Elsa Maurus s’affirme dès lors sur les plus grandes scènes, sa voix évoluant au fil des années d’un mezzo colorature à un mezzo lyrique. Elle incarne successivement Malika (Lakmé), Angelina (Cenerentola), Siebel (Faust), La muse et Niklaus (les contes d’Hoffmann) puis Carmen (le rôle titre), Dulcinée (Don Quichotte) et participe en tant que fille du Rhin et Walkyrie à la Tétralogie de Wagner mis en scène par Nicolas Joël au Capitole de  Toulouse… Sa complicité avec les grands rôles du répertoire lyrique la porte  jusqu’au répertoire contemporain : Marius Constant dont elle crée la Teresa puis Berio, Srasnoï,
G. Crumb, A. Markeas…
Des chefs d’orchestre tels que Georges Prêtre, Lorin Maazel, Raffaël Frübbeck de Burgos,
G. Bertini, P. Steinberg, JC. Casadessus, V.Spivakov, J.Tate  lui font confiance.
Les metteurs en scène Marc Adam, Piero Faggioni, Pier Luigi Pizzi, Olvier Py, Robert Carsen, André Engel, Daniel Mesguisch, les Deschamps… la choisisse pour incarner leurs héroïnes.
De nombreux récitals jalonnent la carrière d’Elsa Maurus toujours portée par son amour des mots et de la musique. Elle retrouvera souvent Emmanuel Strosser, Michel Dalberto, Suzanne Mannoff, Gérard Caussé, Christian Ivaldi, Hortense Cartier Bresson Gautier Capuçon, F.F. Guy lors des moments musicaux privilégiés que sont « Les folles journées » de Nantes, le festival de la Roque d’Anthéron,le festival des Arcs, Le festival de Prades, de Kuhmo…
Elle prête également sa voix à l’oratorio à de nombreuses occasions –les Requiem de Mozart et Verdi, le paradis et la peri, Les Scènes de Faust de R. Schumann, Les Béatitudes de C.Franck, Elias de F. Mendelssohn…
Berlioz (Les nuits d’été) et Chausson (le poème de l’amour et de la mer) qu’elle enregistrera seront avec Gustav Malher (elle chante la quasi-totalité de son répertoire pour mezzo) le répertoire qu’elle aura le plus interprété en France et à l’étira.
Elle est aussi, depuis 2010 Maitre de conférence à Sciences po Paris, Conseiller au sein du Projet Forccast et Professeur de chant au sein d’un conservatoire de la ville de Paris (CMA9).

Depuis septembre 2016, elle est maintenant professeur au CRR de Paris.

 

Académie Festival des Arcs / création Harvest